Fièvre hémorragique virale (FHV) à virus Ebola - Point de situation au 5 août 2014

 

Le 22 mars 2014, le ministère de la santé guinéen a notifié à l’OMS une épidémie de fièvre hémorragique virale (FHV) liée au virus Ebola, souche « Zaïre », dans le sud de la Guinée. Depuis le début de l’année 2014, des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont rapportés en Guinée. Fin mars, l’épidémie s’est propagée au Liberia et au Sierra Leone voisins. Depuis la semaine dernière, le Nigéria est le 4ème pays de la région à rapporter des cas.

C’est  la première fois que des cas de FHV liés à Ebola sont rapportés dans ces pays d’Afrique de l’Ouest. Des cas sporadiques avaient été rapportés en Côte d’Ivoire en 1994 mais cette FHV est généralement rapportée en Afrique centrale. Il est important de rappeler que, dans la région, d’autres pathologies endémiques telles que le paludisme ou d’autres virus responsables de FHV circulent (FHV de Lassa ou la fièvre jaune) et peuvent compliquer le diagnostic. L’épidémie actuelle est sans précédent tant du point de vue du nombre de cas rapportés, de l’étendue géographique et de la transmission avérée en zone urbaine.

Au total, 1 603 cas et 887  décès ont été rapportés (létalité observée de 55 %).

Nombre de cas et de décès d’Ebola rapportés à l’OMS au 4/8/2014.

Pays

Nb cas total

Nb cas confirmés

Nb de décès

Létalité observée

Guinée

485

340

358

73%

Libéria

468

129

255

54%

Sierra Léone

646

540

273

42%

Nigéria

4

-

1

25%

  • En Guinée des cas ont été rapportés initialement en Guinée forestière, au sud-est du pays, épicentre de l’épidémie (à Guekedou, Macenta et à Kissidougou), dans trois districts du Haut-Guinée (Diabola, Dinguiraye et Kouroussa) et en Guinée maritime, à Conakry, capitale du pays, et dans les préfectures de Télimélé et Boffa. Plus récemment, le district de Seguiri à la frontière avec le Mali a rapporté des cas.
  • En Sierra Léone les cas sont répartis  dans au moins onze districts du pays : Kambia, Port Loko, Bo, Kenema, Kailhun, Lofa, Bong, Margibi, Bomi, Montserrado, Nimbi. Des cas ont été également rapportés dans la capitale Freetown depuis la semaine 23 (2 juin 2014).
  • Au Libéria, depuis le début de l’épidémie, au moins 4 districts ont été affectés : Lofa (frontalier avec la Guinée), Montserrado (incluant la capitale Monrovia), Margibi et Nimba.
  • Au Nigéria, un cas probable décédé en provenance du Libéria a été rapporté le 31 juillet à Lagos, la capitale. Le 4 août 2014, deux nouveaux cas probables et un cas suspect ont été notifiés par les autorités sanitaires du pays à l’OMS. Aucun des cas n’a été confirmé par un laboratoire de référence de l’OMS.

Le 31 juillet 2014 le plan de réponse à l’épidémie préparé conjointement par l’OMS et les gouvernements des pays affectés a été publié.

L’OMS, ses partenaires techniques du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN), les institutions des Nations Unies et des donateurs continuent à fournir l’appui technique nécessaire aux ministères de la santé pour interrompre la transmission de la maladie à virus Ebola dans les communautés et les établissements de santé. Cet appui est assuré par le déploiement d’experts supplémentaires, l’apport d’une aide logistique sur le terrain et la fourniture de matériel, (installation de laboratoires de terrain et la livraison d’équipements et de fournitures médicales).

Le risque d’importation du virus Ebola par le biais des voyageurs au sein de l’Union européenne ou en France est très faible mais ne peut être totalement exclu. En cas de séjour dans les zones affectées les mesures de prévention doivent être strictement respectées, notamment pour les personnes amenées à prendre en charge des patients atteints de la maladie (pas de contact avec le sang, les tissus ou les liquides biologiques de personnes/animaux infectés).

L’OMS n’a pas, à ce jour, émis de restrictions de voyage à destination de ces pays, cependant le ministère des Affaires Etrangères français recommande désormais de suspendre tout projet de voyage dans les pays où des cas de fièvre hémorragique à virus Ebola sont avérés. Les voyageurs à destination ou de retour de ces pays peuvent trouver des informations sur les recommandations sanitaires dans le présent dossier ainsi que des informations "voyageurs" sur le site du MAEE

Les voyageurs à destination ou de retour de ces pays peuvent trouver des informations sur les recommandations sanitaires dans le présent dossier ainsi que des informations "voyageurs" sur le site du ministère des Affaires étrangères.

La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publication régulière dans le bulletin hebdomadaire international (BHI) bulletins hebdomadaires internationaux. Des bilans épidémiologiques peuvent être aussi retrouvés sur le site de l’OMS : http://who.int/csr/don/en/.

source: bulletin INVS

* source INVS 
   Impression  Impression
Haut de page