Accueil > Actualités > La rage : forte sensibilisation, vaccination simplifiée.

La rage : forte sensibilisation, vaccination simplifiée.

La rage se transmet par la salive à la suite de la morsure d’un animal porteur du virus. Elle peut aussi être transmise, par griffure, voire par léchage en cas de lésions cutanées. Le virus suit ensuite les trajets nerveux jusqu’au cerveau. À ce stade, la personne infectée développe des symptômes qui sont irréversibles. À partir du moment où les symptômes apparaissent chez l’humain, la mort est inévitable, généralement dans les 14 jours qui suivent. Il est important d’agir de façon préventive.
 
Un petit chat, un joli chiot, une chauve souris virevoltant au dessus de vous un soir d’été, ce sont des tableaux courant de la vie quotidienne. Mais attention, personne n’y songe à ces moments là mais la rage sévit encore bel et bien. Deux exemples récents illustrent des circonstances de diagnostic inattendues: 
 
En février 2013, un homme est décédé aux Etats-Unis de …la rage après une greffe de foie. Aucun test rabique n'avait été demandé sur le donneur qui présentait pourtant une encéphalite sans cause définie. Ce dernier était pourtant porteur d’un variant viral répandu chez les ratons laveurs et détecté chez des animaux infestés jusqu'en plein cœur de New York…
 
De même, un américain est décédé dans un hôpital suisse, le 31 juillet 2012 après avoir présenté initialement une spasticité du bras droit, une anxiété et un malaise. Une enquête montrait qu'il avait pu contracter cette rage en Californie, transmise par des chauves-souris. Une estimation de la période de contagiosité du patient a été faite et on s’est aperçu qu'il avait effectué 8 vols internationaux à travers 6 pays dont la Thaïlande et Dubaï où apparurent les signes de la maladie. En octobre 2012, on avait retrouvé 59 contacts et débuté 23 prophylaxies post-exposition, sans fort heureusement détecter aucun cas secondaire.
 
On déplore 55 000 décès attribués à la rage chaque année dans le monde, essentiellement en Afrique et en Asie. Des cas d'autant plus dramatiques qu'ils concernent dans 40 % des cas, des enfants de moins de 15 ans. On estime que chaque année environ 15 millions de personnes se font vacciner contre la rage. Manifestement, ce n'est pas encore assez…
 
Les recommandations sanitaires française du 4 juin 2013, pour les voyageurs (BEH), simplifient le schéma vaccinal préventif contre la rage: 3 injections, à partir des enfants en âge de marcher à J0, J7, J21 ou J28, sans aucun rappel ultérieur. Cela allège considérablement le protocole de vaccination contre la rage pour une efficacité démontrée et peut faire espérer que cette simplification motivera les voyageurs pour une vaccination avant le départ. 
 
Références:
MMWR. : US acquired human rabies with symptoms onset and diagnostic abroad, 2012. 2012; 61: 777-81
BEH 4 juin 2013
vaccination contre la rage
 
   Impression  Impression
Haut de page