La vaccination Fièvre Jaune chez les Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH) : Données récentes et Recommandations

La vaccination contre la Fièvre Jaune est obligatoire pour les résidents du département de la Guyane, et indispensable pour un séjour en zone endémique (régions intertropicales d’Afrique et d’Amérique du sud) même en l’absence d’obligation administrative.

Bien que de nouvelles données soient régulièrement collectées, les études sur l’efficacité et la tolérance du vaccin contre la Fièvre Jaune chez les PVVIH restent limitées.

La décision de vacciner ou de contre indiquer la vaccination Fièvre Jaune est basée sur le nombre de CD4/mm3. Les résultats de la dernière numération CD4 doivent donc impérativement être fournis au médecin lors de la consultation au CMETE.

Le risque de survenue de maladie postvaccinale, même faible, contre-indique la vaccination Fièvre Jaune chez les patients ayant des CD4 inférieurs aux seuils suivants :

 

La vaccination contre la Fièvre jaune est envisageable si les lymphocytes CD4 sont supérieurs à 15%(enfant âgé de moins de 5 ans) ou supérieurs à 200/mm3 (enfants âgés de plus de 5 ans et adultes), et si l’infection est asymptomatique.

L’infection VIH avec une atteinte modérée de l’immunité (CD4 entre 200 et 499/mm3) selon les recommandations américaines (ACIP :  Advisory Committee on Immunization Practices), est considérée comme une précaution d’emploi  au vaccin Fièvre Jaune.

A ce jour, des études rétrospectives et prospectives portant sur un total de 500 personnes infectées par le VIH et présentant une immunodépression dite modérée (CD4 entre 200 et 499/mm3) n’ont relevé aucun effet secondaire grave.  Des études prospectives élargies sont cependant encore nécessaires pour évaluer précisément la tolérance du vaccin dans ce groupe. Le vaccin contre la Fièvre Jaune sera proposé si le voyage en zone d’endémie ne peut pas être évité.

Les PVVIH, asymptomatiques et dont le taux de CD4 est supérieur à 500/mm3, peuvent être vaccinées contre la Fièvre jaune en cas de séjour inévitable en zone à risque.

L’infection VIH est associée à une réduction de la réponse immunitaire à la vaccination Fièvre Jaune posant la question de l’efficacité du vaccin chez les PVVIH. Une étude rétrospective récente a montré qu’un an après la vaccination, la proportion de sujets présentant des anticorps neutralisants était significativement moins élevée dans le groupe de sujets infectés par le VIH par rapport au groupe non infecté (83% contre 97%). Une autre étude réalisée dans un pays en voie de développement  relève que seulement 17% des enfants infectés par le VIH produisent des anticorps neutralisants dans les 10 mois suivant une vaccination Fièvre Jaune contre 74% des enfants non infectés.

En raison d’une possibilité d’efficacité moindre du vaccin Fièvre Jaune, un contrôle sérologique post vaccinal peut être indiqué avant le voyage chez un PVVIH.

 

Synthèse  vaccin contre la Fièvre Jaune :

·         Vaccin Fièvre Jaune Contre indiqué si CD4<200/mm3

·         Nécessité d’un contrôle sérologique post vaccinal

·         Nécessité d’études complémentaires pour évaluer la tolérance et l’efficacité du vaccin Fièvre Jaune chez les PVVIH

 

 

 

Références :

  1. Prise en charge des PVVIH. Recommandations du groupe d’experts. Rapport 2013 Pr. Philippe Morlat/ANRS/CNS
  2. AVIS du Haut Conseil de la santé publique relatif aux recommandations vaccinales recommandations vaccinales spécifiques des personnes immunodéprimées ou aspléniques 16 février 2012.
  3. 2013 IDSA Clinical Practice Guideline for Vaccination of the Immunocompromised Host
  4. Yellow Book CDC
  5. Yellow Fever Vaccine : Recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practice : mmwr  July 30, 2010 / Vol. 59 / No. RR-7

 

   Impression  Impression
Haut de page