Accueil > Actualités > Augmentation du nombre de cas de paludisme dans l'Etat de Goa en Inde

Augmentation du nombre de cas de paludisme dans l'Etat de Goa en Inde

Les autorités sanitaires ont lancé une campagne de sensibilisation de la population pour prévenir les maladies à transmission vectorielle, notamment le paludisme et la dengue, avant l'arrivée de la mousson au mois de juin. 

La description de l'épidémiologie du paludisme en Inde dans les recommandations sanitaires françaises 2015 sont les suivantes :

  • Risque faible toute l'année dans tout le pays. Absence de risque dans le Kerala et dans les zones à plus de 2000 mètres des États de Himachal Pradesh, Jammu-Kashmir et Sikkim. 
  • Répartition des espèces de parasite du paludisme : Plasmodium falciparum : 53 % ; Plasmodium vivax : 47 %.
  • Multirésistance aux antipaludiques plus élevée dans les États du nord-est (Arunachal Pradesh, Assam, Manipur, Mizoram, Meghalaya, Nagaland et Tripura), sur les îles d'Andaman et de Nicobar, dans les États de Chhattisgarh, du Gujarat, du Jharkhand, du Karnataka (à l'exception de la ville de Bangalore), du Madhya Pradesh, du Maharashtra (à l'exception des villes Bombay, Nagpur, Nasik et Pune), de l'Orissa et du Bengale-Occidental (à l'exception de la ville de Calcutta).

La chimioprophylaxie antipaludique est recommandée uniquement en cas de séjour en zone rurale dans les régions où existe une multirésistance aux antipaludiques. Elle peut faire appel à l'un des antipaludiques suivants : association atovaquone-proguanil, doxycycline ou méfloquine. La chimioprophylaxie n'est pas recommandée pour les villes signalées. La protection personnelle anti-vectorielle est fortement recommandée pour l'ensemble du pays. En cas de fièvre pendant le séjour ou au retour, une consultation médicale est indispensable.

Source : The Times of India. - medecinedesvoyages.net

   Impression  Impression
Haut de page