Accueil > Actualités > Le réchauffement climatique bouleverse les moeurs des tiques.

Le réchauffement climatique bouleverse les moeurs des tiques.

Les tiques, au nombre de près de 900 espèces, sont des acariens hématophages parasitant la quasi-totalité des vertébrés à travers le monde et pouvant piquer l'homme occasionnellement. 

Elles ont une activité, suivant les régions, pendant la saison chaude ou tempérée.

Les tiques parasitent les mammifères, les oiseaux, les rongeurs et même les serpents. L'homme est un hôte occasionnel, mais l'article de référence démontre clairement que les moeurs des tiques changent et prennent l'homme pour cible plus fréquemment lorsque la température augmente, donc avec le réchauffement climatique.

La tique vit dans les herbes hautes ou sur le sol et parasite l'homme en se posant sur la peau ou les vêtements pour rejoindre des zones chaudes et humides : pli des genoux, l'intérieur des cuisses, l'aine, le cou, la nuque et les aisselles. Le cuir chevelu est volontiers infecté chez les enfants.

Une fois sur le corps, la tique enfonce son rostre dans la peau puis le repas sanguin commence en alternance avec des régurgitations salivaires et l'absorption de sang.

C'est lors de ces repas que la tique peut transmettre :

  • des parasites (babesia ubiquitaire),
  • des virus (encéphalite à tiques d'Europe Centrale,
  • virose Alkhurma au Moyen-Orient et Egypte,
  • virose de Crimée-Congo en Afrique, les Balkans, le Moyen-Orient et en Asie)
  • des bactéries (rickettsiose et maladie de Lyme, ubiquitaires).

La prévention repose sur l'évitement du contact homme-tique :

  • port de vêtements imprégnés d'insectifuge (surtout les manches, col et bas de pantalon) avec de la perméthrine ou deltaméthrine
  • chaussettes recouvrant les bas de pantalon
  • inspection du corps pour rechercher les tiques au décours d'une activité à risque

Il faut aussi diminuer le temps consacré au repas sanguin en retirant la tique : utilisation d'un tire-tique vendu en pharmacie ou bien en pinçant délicatement la tête de la tique avec une pince plate et en tirant lentement la tique.

Il existe un vaccin contre l'encéphalite à tique d'Europe Centrale (en fait s'étendant en une large bande de l'est de la France vers le Japon, limitée par le sud de la Suède et le Nord de la Turquie). Ce vaccin est particulièrement destiné aux naturalistes, campeurs, adeptes des promenades en zones herbeuses ou forestières.

Il faudra consulter un médecin si une lésion érythémateuse ou une croûte noire apparaissent au site de la morsure ou bien si des troubles associant céphalée, douleurs musculaires ou articulaires apparaissent quelques jours ou semaines après la morsure de la tique.

Edité le 17/03/2014

                                                                              Docteur Plilippe PIOT 

 

Référence :
Communiqué de presse du CNRS du 18/11/2008: Influence du réchauffement climatique sur l'augmentation des maladies transmises par les tiques. 

Warmer weather linked to tick attack and emergence of severe rickettsioses. Philippe Parola, Cristina Socolovschi , Luc Jeanjean, Idir Bitam, Pierre-Edouard Fournier, Albert Sotto, Pierre Labauge, Didier Raoult. PLoS Neglected Tropical Diseases, 18 novembre 2008.

   Impression  Impression
Haut de page