Accueil > Actualités > Éradication de la Polio, un parcours semé d'embûches

Éradication de la Polio, un parcours semé d'embûches

Polio est un raccourci de poliomyélite, le nom complet traduit mieux les atteintes neurologiques invalidantes de cette maladie, à laquelle le règlement sanitaire international consacre depuis quelques mois des dispositions temporaires, pour renforcer la lutte et atteindre un objectif très ambitieux: l'éradication complète de cette maladie de la surface du globe.

 

POLIOMYELITELes paralysies sont le principal risque de la maladie.

 

La poliomyélite est une maladie infectieuse liée à l'un des trois poliovirus, PV1, PV2 ou PV3. Elle est transmise par voie digestive (via l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés). La maladie atteint très souvent les enfants. Les symptômes d'une maladie infectieuse tels que la fièvre sont plutôt rares, mais cela n'empêche pas le développement du virus dans le tube digestif et son élimination par les selles, facilitant ainsi la transmission de la maladie. Un tableau de méningite aigue initiale est possible, mais la principale caractéristique de la polio est l'atteinte de la moelle (myélite) où passent les fibres nerveuses motrices, à destination des muscles, d'où l'apparition de paralysies. Celles des muscles respiratoires sont les causes de décès, celles des muscles des membres inférieurs  aboutissement à des handicaps pour le restant de la vie.

 

Histoire d'une lutte à l’échelon international depuis un quart de siècle

 

L'histoire nous a appris à quel point les vaccins pouvaient contribuer à endiguer les principales épidémies du passé. Une victoire extraordinaire a de ce point de vue été enregistrée pour la variole, pour laquelle plus aucun cas humain n'a été observé depuis 1980. 

Il était tentant d'envisager également l'éradication complète de la polio, qui, dans le milieu du 20ème siècle concernait le monde entier et des millions de personnes.

 

Cette résolution a été prise en 1988, par l'organisation mondiale de la santé (OMS). L'entreprise a été un succès. A fin 2013, on considérait que la maladie avait diminué de 99% et elle n'existait plus que dans 3 pays, le Nigéria, le Pakistan et l'Afghanistan, mais la situation s'est aggravée depuis.

 

Dès le départ, un certain nombre de difficultés ont en réalité été rencontrées. L'éradication de la polio avait été programmée initialement pour l'an 2000, elle l'est maintenant pour l'horizon 2018. Les programmes de vaccinations n'ont pas pu être menés à bien dans certaines zones de conflits, se soldant parfois par des agressions vis à vis des vaccinateurs. En 2010, une épidémie meurtrière, survenue au Congo, à été liée à une mutation du poliovirus 1, le rendant inactif au vaccin. Cela souligne l'importance de respecter les objectifs du programme d'éradication, pour ne pas laisser au virus le temps de procéder à ces adaptations. Enfin, dernière difficulté, les voyageurs adultes, sont sources de propagation internationale du virus. Ainsi, en 2014, une dissémination de la maladie est observée, concernant 10 pays (Asie centrale, Moyen-Orient et Afrique centrale), et constituant selon l'OMS une situation d'urgence de santé publique nécessitant la publication de recommandations spécifiques.

 

Evolution récente dans le monde et  adaptation du règlement sanitaire international (RSI)

 

La surveillance de la poliomyélite, s’effectue en pratique, grâce à un réseau de laboratoires qui recherchent les poliovirus dans les selles, chez tous les enfants de moins de 15 ans atteints de paralysie flasque aiguë (PFA),  ce qui permet de déterminer la cause de la paralysie, la souche virale responsable et la cartographie du virus pour en déterminer l'origine.

La surveillance porte parallèlement sur l'analyse des eaux usées et d'autres prélèvements environnementaux. Ces méthodes ont permis de définir quels sont les pays exportateurs potentiels.

On a pu déterminer ainsi que, parmi ces dix pays, quatre pays exportent des virus polio : le Pakistan, la Syrie, la Guinée Equatoriale et le Cameroun. Dans les six autres pays (Afghanistan, Ethiopie, Irak, Israël, Nigeria et Somalie), les virus polio circulent mais, sans exportation documentée vers d’autres pays.

Ces informations ont abouti à des dispositions temporaires du règlement sanitaire international (RSI), lequel, par définition, s'applique à tous les états et tous voyageurs, avec possibilités de contrôles au frontières du carnet de vaccinations internationales :

 

POLIOMYELITE1/Vaccination contre la Polio obligatoire, idéalement plus de 4 semaines avant de départ et si la précédente remonte à plus de 12 mois.

            -Pour les voyageurs se rendant au Cameroun, en Guinée Equatoriale, en Syrie ou au Pakistan

            -Pour les voyageurs ou résidents dans l'un de ces 4 pays depuis plus de 4 semaines.

2/Vaccination contre la Polio fortement encouragée, dans les mêmes conditions pour les 6 autres pays où circule le virus, à savoir : Afganistan, Ethiopie, Irak, Israël, Nigeria et Somalie. Tout état jusque là exempt de polio sauvage, qui constaterait un cas sur son territoire rentrerait automatiquement dans cette liste.

Il n'est pas donné d'indication sur le vaccin à utiliser. Ces recommandations ont été reprises par les ministères nationaux de la santé. Les dispositions sont précisées par l'Arabie Saoudite pour les pèlerinages (Hajj et Umrah) : vaccination polio réalisée au moins 6 semaines avant le départ et rappel par le polio buvable (OPV) à l'arrivée aux points d'entrée, en provenance des 14 pays suivants : Pakistan, Afghanistan, Nigeria, Cameroun, Niger, Tchad, Ethiopie, Syrie, Somalie, Kenya, Yémen, Palestine, Guinée Equatoriale et Irak.

 

Il existe deux catégories de vaccins mais en France, le seul vaccin disponible est le vaccin Polio Inactivé, injectable.

1/Le vaccin inactivé, se fait par injection (IPV):

Il peut être utilisé isolé (Imovax Polio) ou associé à d'autres vaccins (Diphérie et Tétanos dans le cadre du DTPolio (ou Revaxis) DTPC (ou Repevax, Boostrix), qui rajoute le vaccin contre la Coqueluche. Il y a évidemment intérêt à revoir l'ensemble du statut vaccinal pour définir lequel est le plus approprié.

 

2/ Le vaccin vivant atténué se fait par voie orale (OPV):

En partant du virus de la polio « sauvage » on aboutit, par une série de procédés, à un vaccin ayant perdu le pouvoir infectant, tout en gardant la propriété de stimuler la production d'anticorps par l'organisme. Depuis l'éradication du PV2, en 1999, un vaccin ciblé sur les seuls poliovirus 1 et 3 a été développés.

Comme ce vaccin est administré par voie orale, il suit la voie habituelle de contamination du virus sauvage et développe une immunité au niveau du tube digestif. Celle-ci renforce la barrière vers l'atteinte neurologique et limite le risque de transmission par les selles et donc de diffusion de la maladie. Ces avantages se font cependant au prix d’inconvénients sérieux même s'il sont très rares. Dans certains cas, en effet, le virus vaccinal acquiert à nouveau son pouvoir infectant avec l'apparition de paralysies et dans certains cas, il peut même redevenir transmissible (1 cas sur 2 à 7 millions de vaccination selon les études, avec un risque plus marqué en cas de déficit immunitaire). Ce type de vaccin garde un intérêt en situation épidémique et dans les pays où la circulation  du virus reste active, mais l'objectif de l'OMS est de limiter de plus en plus son utilisation, jusqu'à l'éradication complète de la maladie.

L'effort de vaccination est provisoirement accentué et ciblé sur certains pays et sur les voyageurs. Il doit être associé au développement de l'hygiène et de tout ce qui contribue à la régression des maladies transmises par l'eau et l'alimentation. Le chemin des acteurs essentiels est parfois semé d'embûches, en raison du génie évolutif du virus comme des modes de fonctionnement parfois paradoxaux de l'humanité. Le fait d'être débarrassé de cette maladie, à l'horizon 2018, est cependant un objectif digne d'enthousiasme. 

 Auteurs: Docteur Nicole POUBERE, Docteur Denis MARTIN

 

Références :

Éradication de la Polio: La Maladie :

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs114/fr/

Surveillance mondiale de la Maladie :

http://www.who.int/topics/poliomyelitis/surveillance/fr/

Qu'est-ce que le règlement sanitaire international (RSI) :

http://www.euro.who.int/fr/health-topics/emergencies/international-health-regulations/about-the-international-health-regulations

RSI et Dispositions temporaires concernant la polio:

http://www.polioeradication.org/Infectedcountries/PolioEmergency.aspx

http://www.who.int/mediacentre/news/statements/2014/polio-20140505/fr/

Dispositions vaccinales de l'Arabie Saoudite pour le Hajj et l' Umrah :

http://www.moh.gov.sa/en/Hajj/HealthGuidelines/HealthGuidelinesDuringHajj/Pages/HealthRegulations1435.aspx

Vaccination anti-polio en France :

http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/vaccination/guide-vaccination-2012/pdf/GuideVaccinations2012_Vaccination_contre_la_poliomyelite.pdf

Vaccin Oral contre la polio :

http://www.who.int/biologicals/areas/vaccines/polio/opv/en/

crédits photos:

 UNICEF/Chris Morgan www.polioeradication.org

 Wishing I could play - Children's art competition in Quetta - www.polioeradication.org

Éradication de la Polio

   Impression  Impression
Haut de page