Epidémie Ebola en Afrique de l'Ouest: point de situation semaine du 6 au 12 octobre 2014

 

Situation épidémiologique actuelle

L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola s’est déclaré le 19 mars 2014 au sud-est de la Guinée. A ce jour, 3 pays rapportent une transmission soutenue du virus Ebola: Guinée, Libéria, Sierra Léone 
Le nombre cumulé de cas pour les 4 pays (Guinée, Libéria, Sierra Léone et Nigéria) au 08 octobre 2014, s’élève à 8 396 et 4 032 décès (cf. Graphe 1). Au 13/10/14, 906 nouveaux cas et 593 décès ont été rapportés par l’OMS pour les 3 pays : Guinée, Libéria et Sierra-Léone (cf. Tableau 1) depuis le Point Epidémio paru la semaine dernière. Pas de nouveaux cas ni de nouveaux décès rapportés par le Nigéria et le Sénégal sur cette même période.
 
A ce jour, le nombre de professionnels de santé affectés par le virus Ebola  est de 401 cas et 232 décès (létalité observée de 57,9%) sur l'ensemble des 4 pays (Guinée, Libéria, Nigéria et Sierra-Léone).
 

Guinée 

 

 La transmission en Guinée persistante, avec 80 à 100 nouveaux cas rapportés par semaine au cours des 4 dernières semaines.

 La transmission du virus dans le district de Guéckédou, foyer initial de l’épidémie, persiste encore cette semaine. Le nombre de nouveaux cas rapportés reste élevé dans la capitale Conakry (15 nouveaux cas confirmés cette semaine).

Deux nouveaux districts, Beyla et Lola (cf. carte), frontalier avec la Côté d’Ivoire, rapportaient pour la première fois des cas en semaine 40
 
Les districts frontaliers avec le Mali (dans le nord ouest de la Guinée) n'ont toujours pas enregistré de nouveau cas depuis plus de 21 jours.
 

Libéria

 

Le Libéria est toujours à ce jour, le pays le plus affecté par l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. 
On observe une baisse du nombre de cas confirmés et probables depuis 2 semaines (224 cas en semaine 39, 92 en semaine 40); baisse à considérer avec précaution compte tenu des sous déclarations de cas dans ce pays.
Depuis 3 semaines, environ 200 nouveaux cas sont rapportés de façon hebdomadaire dans la capitale Monrovia.
Les districts de Bong, Grand Bassa, Margibi et de Nimba continuent de notifier un nombre croissant de nouveaux cas. Celui de Gbarpolu rapporte pour la première fois des cas.
Une diminution du nombre de nouveaux cas déclarés est rapporté dans le district de Lofa, frontalier avec la Guinée (Guéckédou et Macenta, au sud du pays), cette semaine (12 cas contre 39 la semaine précédente).
 

Sierra-Léone

 

En Sierra-Léone, l’épidémie continue sa progression : depuis les 4 dernières semaines, le nombre de nouveaux cas rapportés dans le pays ne cesse de progresser. Les districts voisins de la capitale Freetown (Port Loko, Bombali et Moyamba) ont récemmentété mis en quarantaine après la forte augmentation de nouveaux cas.
Les districts de Kailahun et Kenema rapportent moins de nouveaux cas depuis les quatre dernières semaines.
 

Nigéria et Sénégal

 

Au Nigéria, la situation est stable : aucun nouveau cas n'a été rapporté dans les deux zones affectées du pays (Lagos et Port Harcourt) depuis 4 semaines (dernier cas rapporté à Lagos le 5 septembre et dernier cas confir-mé à Port Harcourt, le 1er septembre). Tous les contacts des 2 zones affectées ont maintenant terminé le période de 21 jours de suivi.
 
Au Sénégal, aucun cas autochtone n’a été rapporté à ce jour. Tous les contacts du seul cas confirmé dans le pays ont terminé le suivi de 21 jours. L’OMS rappelle que 42 jours sont nécessaires, après la survenue du dernier cas, (testé positif le 27 août 2014) pour déclarer l’épidémie éradiquée dans le pays.
 

Europe et Etats-Unis

 

Etats-Unis :
les Etats-Unis ont rapporté deux cas: un 1er cas importé du Libéria et décédé le 8 octobre et un cas secondaire chez un soignant rapporté le12 octobre 2014. Un contact de ces dernier cas a été identifié et est actuellement suivi.
 
Espagne :
l’Espagne a confirmé un cas de transmission secondaire chez une soignante ayant pris en charge un cas rapatrié sur le territoire. Le suivi et la recherche active des contacts sont toujours en cours.
 

Mesures de contrôle mises en place

 

Le 19 septembre 2014, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réunie pour créer une mission d'urgence de santé pu-blique qui a pour objectifs de collecter des fonds et d'apporter un soutien scientifique à l'OMS.
 
L'OMS a réuni pour la seconde fois les experts du comité d'urgence du RSI entre le 16 et le 21 septembre 2014. Ce comité a souligné que les mesures prises par les compagnies aériennes consistant à ne plus desservir les pays affec-tés continuent d'avoir des conséquences délétères en termes économiques.
 
Source: INVS

 

 

 

 

   Impression  Impression
Haut de page