Accueil > Actualités > Virus Ebola - Point épidémiologique en Afrique de l'Ouest au 27 octobre 2014 -

Virus Ebola - Point épidémiologique en Afrique de l'Ouest au 27 octobre 2014 -

Le premier cas à virus Ebola a été rapporté au Mali par les autorités sanitaires le 24 octobre 2014. Il s’agit d’une fillette de 2 ans en provenance de Guinée, décédée le 25/10/2014.

Depuis la dernière parution du Point Epidémiologique, la Sierra-Léone rapporte 486 nouveaux cas, le Libéria 403 et la Guinée 34 nouveaux cas.

La transmission reste intense dans les capitales des 3 pays touchés ; le nombre de cas rapportés dans la capitale Monrovia (Libéria) continue d’être probablement sous-estimée.

Rappel : L’OMS a officiellement déclaré les 17 et 19 octobre 2014 la fin de l’épidémie au Sénégal et au Nigéria.

L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola s’est déclarée le 19 mars 2014 au sudest de la Guinée. A ce jour, 3 pays rapportent une transmission soutenue du virus Ebola:

Guinée, Libéria, Sierra Léone (cf. Carte 1).

Le Mali rapporte le 1er cas à virus Ebola cette semaine. Il n’y a pas à ce jour de transmission secondaire dans le pays.

Le nombre cumulé de cas pour les 3 pays (Guinée, Libéria et Sierra Léone) au 22 octobre 2014, s’élève à 10 114 et 4 912 décès (cf. Graphe 1).

Au 27/10/14, 923 nouveaux cas et 366 décès ont été rapportés par l’OMS pour les 3 pays : Guinée, Libéria et Sierra-Léone  depuis le Point Epidémiologique paru la semaine dernière.

Graphe 1. Nombre de cas* cumulés rapportés à l'OMS, par date de déclaration par pays tou-chés par l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest Source : OMS (MAJ au 22/10/2014) |

* Le nombre de cas indiqué dans l’ensemble des graphiques du point épidémiologique comprend les cas probables, suspects et confirmés.

Carte 1. Epidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest (InVS – données OMS au 22/10/2014) |

Attention modification de la légende de la carte : seuls 2 nouveaux districts ont rapporté des nouveaux cas cette semaine ; tous les autres districts affectés ont déjà rapporté des cas depuis le début de l’épidémie.

Guinée:

La transmission en Guinée est persistante cette semaine (entre 80 et 100 nouveaux cas rapportés par semaine depuis plus d’un mois). 

  • Les districts de N’Zérékoré et de Kerouane ont rapporté une augmentation de cas au cours des deux dernières semaines. A l’ouest, ils bordent le district de Macenta (foyer initial de l’épidémie), où la transmission est restée intense lors des deux mois précédents. A l’est, ils sont situés à proximité de la frontière avec la Côte d'Ivoire.
  • Le district de Kankan, frontalier avec la Côte d’Ivoire rapporte des cas à virus Ebola pour la première fois cette semaine. Une surveillance active au passage des frontières locales est envisagée par les autorités guinéennes.
     

Libéria:

Le Libéria est toujours à ce jour, le pays le plus affecté par l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

  • La collecte des données est difficile dans ce pays compte-tenu de la transmission intense et massive du virus
  • La transmission est toujours intense dans la capitale Monrovia, avec un total de 305 cas rapportés cette semaine.
  • Les districts de Bong, Margibi et Nimba, qui bordent la Côte d’Ivoire à l’est et la Guinée au nord, continuent de notifier un nombre croissant de nouveaux cas.
  • Le nombre de nouveaux cas déclarés ces 3 dernières semaines dans le district de Lofa, frontalier avec la Guinée, est en diminution.

Sierre Leone

En Sierra-Léone, l’épidémie continue sa progression. Depuis le dernier Point Epidémiologique, le pays rapporte 486 nouveaux cas et 81 décès.

  • Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, tous les districts du pays rapportent des cas confirmés.
  • La capitale Freetown et les districts de Port Loko et Bombali sont les zones les plus touchées cette semaine. Dans la capitale, 132 nouveaux cas ont été rapportés sur la période.
  • Les districts de Kailahun et Kenema rapportent moins de nouveaux cas depuis un mois.

Mali

Au Mali, les autorités sanitaires rapportent le 1er cas d’infection à virus Ebola, le 23 octobre 2014 chez une fillette de 2 ans en provenance de Guinée. L’enfant, qui présentait des symptômes, a voyagé avec sa grand-mère le 19 octobre en bus de Kissidougou (district de Guinée) à Kayes (situé à 600 km de Bamako au Mali) en passant par Keweni-Kankan-Sigouri-Kouremale-Bamako (quartier Bagdadji) (cf. carte 1). Elle est décédée le 25 octobre. A cette date, 43 personnes contacts sont suivies, dont 10 professionnels de santé. L’OMS annonce que des efforts sont mis en oeuvre pour retrouver d’autres personnes contacts et qu’une équipe est envoyée en renfort sur place pour aider à la réponse des autorités sanitaires face à une éventuelle propagation du virus.

Europe et Etats-Unis:

Etats-Unis :

Au total, les Etats-Unis ont rapporté quatre cas : un 1er cas importé du Libéria et décédé le 8 octobre ; deux cas secondaires chez des soignants rapportés entre le 12 et le 14 octobre 2014 à Dallas et un quatrième cas à New York le 23 oc-tobre. Il s’agit du premier cas rapporté par le département de santé de la ville New York : c’est un médecin suivi après son retour d’une mission en Guinée. Une confirmation par le laboratoire du Centers for Disease Prevention and Control est en cours.
Au Texas, 112 contacts sont actuellement en cours de suivi (contacts des infirmières ayant contracté le virus auprès du cas index).

Espagne :

A ce jour, le seul cas déclaré a été testé négativement lors du second prélèvement le 21 octobre. Un total de 83 contacts est actuellement en cours de suivi. Le pays sera déclaré indemne à l’épidémie à virus Ebola, 42 jours après la date du second test négatif si aucun autre cas n’est signalé sur le territoire, soit le 11 novembre 2014.

Mesures de contrôle mises en place:

Le 22 octobre 2014, le Comité d’Urgence International s’est réunit pour la 3ème fois (Règlement Sanitaire International RSI) pour discuter de la situation de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest : l’Urgence de Santé Publique de Portée Internationale de cette épidémie a été reportée pour les 3 prochains mois.

  • Le 19 septembre 2014, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réunie pour créer une mission d'urgence de santé pu-blique qui a pour objectifs de collecter des fonds et d'apporter un soutien scientifique à l'OMS.
  • L'OMS a réuni pour la seconde fois les experts du comité d'urgence du RSI entre le 16 et le 21 septembre 2014. Ce comité a souligné que les mesures prises par les compagnies aériennes consistant à ne plus desservir les pays affec-tés continuent d'avoir des conséquences délétères en termes économiques.

Source: bulletin INVS

   Impression  Impression
Haut de page