Accueil > Actualités > Ebola et fièvre de Lassa: Il ne faut pas désarmer....

Ebola et fièvre de Lassa: Il ne faut pas désarmer....

Les autorités françaises continuent également à prendre la menace "Ebola" au sérieux et cela a conduit à l'élaboration d'un document technique sur la stratégie de lutte (2), destiné à tous les décideurs en la matière.    

En marge de cette épidémie à fièvre Ebola, l'attention a également été attirée vers un autre membre de la famille des fièvres hémorragiques virales: la fièvre de Lassa, dont quelques cas groupés mortels ont été décrits au Bénin (ProMEDmail du 24/novembre2014) (3).  Le virus (arenavirus) de la fièvre de Lassa a pour hôte naturel un petit rongeur (Mastomys), vivant près des habitations, qui transmet le virus à l'homme par le biais de ses déjections. La fièvre de Lassa est beaucoup plus fréquentes qu'Ebola mais le plus souvent (80%) ne se traduit par aucun symptôme ou des manifestations mineures. Les formes graves, en revanche, ressemblent à Ebola, sont souvent mortelles et peuvent se transmettre d'homme à homme dans les mêmes conditions, le personnel soignant étant alors menacé de la même façon. Le virus a été identifié en 1969 et cette maladie étaient beaucoup mieux connue qu'Ebola en Afrique de l'ouest où elle se concentre en effet au Nigéria (les premiers cas ont été observés dans ce pays et dans la ville de Lassa) et précisément dans les 3 pays actuellement concernés par la Fièvre à virus Ebola.

 
Références:

1. http://www.invs.sante.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Fievre-hemorragique-virale-FHV-a-virus-Ebola/Point-epidemiologique-Ebola-Afrique-de-l-Ouest/Virus-Ebola-Point-epidemiologique-en-Afrique-de-l-Ouest-au-1er-decembre-2014

2. http://www.sgdsn.gouv.fr/IMG/pdf/Plan_Ebola_NEW.pdf

3. http://www.promedmail.org

Dr Denis MARTIN  15/12/2014

   Impression  Impression
Haut de page