Coupe du Monde de football 2014 au Brésil : Vaccinations utiles, Conseils aux voyageurs

 

 

La Coupe du monde de football se tiendra au Brésil du 12 juin au 13 juillet 2014. Les matches auront lieu dans 12 villes différentes.

 

Plus de 600 000 visiteurs du  monde entier sont attendus dont 40 000 supporters français.

Comme toujours, les rassemblements d’une telle ampleur comportent des risques de blessures accidentelles (liés au mouvement de foule notamment) et sont propices à la propagation de maladies infectieuses. Bien que la situation sanitaire au Brésil s’améliore, le pays reste touché par diverses affections transmissibles pour lesquelles il est utile de connaître les mesures de prévention.

Synthèse des recommandations :

Mesures préventives pour un séjour au Brésil dans le cadre de la coupe du monde de football 
 

Vaccinations

  • Mise à jour des vaccinations du calendrier français : en particulier la vaccination contre la Rougeole
  • Vaccination Fièvre Jaune en fonction des zones visitées (attention, la vaccination Fièvre jaune est obligatoire pour les voyageurs transitant par la Guyane française et les autres régions d’endémie Fièvre Jaune)
  • Vaccination contre l’Hépatite A
  • Vaccination contre la Méningite (vaccin Méningite ACYW)
  • Vaccination contre la Grippe
  • Vaccination contre la Fièvre Typhoïde en fonction des conditions de séjour
  • Vaccination préventive de la rage en fonction des conditions de séjour
 

Traitement préventif du paludisme en fonction des zones visitées

Protection contre les moustiques

Prévention des maladies transmises par l’eau et les aliments contaminés

Prévention des MST

Eviter les baignades en eau douce

Rester à distance des animaux

Les maladies transmises par les moustiques et autres insectes

  1. La Dengue

 

La Dengue est une maladie virale responsable généralement d’un syndrome pseudo-grippal bénin mais se complique dans certains cas (1%) de troubles hémorragiques, hémodynamiques ou d’une défaillance des organes vitaux. Ces formes sévères peuvent être létales.

L’infection est transmise par des piqures de moustiques (Aedes) présents aussi bien en ville qu’en zone rurale. Ces moustiques piquent aussi bien dans la journée que dans la nuit.

A partir des années 40, un programme d’éradication de la Dengue est lancé dans plusieurs pays d'Amérique latine et permet d’obtenir quelques décennies d’accalmie. L’on assiste cependant depuis les années 80 à une recrudescence de la maladie sur tout le continent Sud-américain. Depuis 2000, les épidémies sont fréquentes et atteignent des taux d’incidence (nombre de nouveaux cas) record.

Les 12 villes brésiliennes concernées par la coupe du monde sont toutes localisées dans les zones à risque élevé de Dengue.

Prévention de la Dengue :

Il n’existe pas de vaccin ou de traitement préventif contre cette maladie, la seule mesure de prévention consiste à éviter les piqûres de moustiques.

  • Choisissez de loger dans des établissements pourvus de grilles anti moustiques aux fenêtres et portes ou disposant de chambres climatisées
  • Dormez sous moustiquaire imprégnée
  • Préférez des vêtements couvrant (manches longues et pantalons) éventuellement imprégnés de perméthrine
  • Appliquez des produits répulsifs sur les parties découvertes

 

  1. La Fièvre Jaune

La Fièvre jaune est une maladie virale transmise par des piqures de moustiques (Aedes et Haemogogus).

Les formes sévères s’accompagnent d’une atteinte rénale et hépatique, parfois d’un syndrome hémorragique. Le décès intervient dans 50-60% des cas.

Au Brésil, bien qu’il n’existe pas d’obligation vaccinale contre la   Fièvre jaune pour les personnes venant directement de France, la vaccination peut être utile si vous envisagez de séjourner dans certaines zones du pays ; elle sera obligatoire si vous transitez par la Guyane.

 

Les recommandations de vaccination Fièvre Jaune en fonction des états et municipalités sont consultables sur ce lien

Les mesures de prévention contre les piqures de moustiques doivent être appliquées en complément de la vaccination.

  1. Le Paludisme

Le Paludisme est une maladie parasitaire de transmission vectorielle. Les moustiques vecteurs appartiennent au genre Anophèles et piquent habituellement du crépuscule à l'aube.

Le paludisme dit « pernicieux » peut être sévère et dans certains cas mortel.

Le paludisme est présent dans certains états du Brésil. Les voyageurs qui s’y rendent doivent suivre un traitement préventif médicamenteux et appliquer les mesures de prévention contre les piqures de moustiques.

 

Il existe traitement curatif efficace s’il est débuté suffisamment tôt. A votre retour du Brésil, devant tout syndrome fébrile, consultez au plus tôt un médecin en précisant que vous revenez d’une zone à risque de paludisme.

 

  1. La leishmaniose cutaneo-muqueuse.

Cette maladie parasitaire transmise par les phlébotomes est particulièrement fréquente dans le bassin amazonien et dans les régions du nord-est brésilien mais elle est présente également dans le Parana. La prévention consiste à éviter les piqures de moustiques.

 

  1. La Maladie de Chagas

Transmise par un parasite dénommé Trypanosome cruzi, cette infection est liée à la présence dans les habitations anciennes et rustiques de la Réduve. Cette punaise loge au niveau des plafonds et se laisse tomber sur les dormeurs durant la nuit. Le parasite présent dans ses déjections pénètre l’organisme humain par la muqueuse conjonctivale et peut provoquer des atteintes cardiaques, digestives ou neurologiques. La prévention fait appel à l’utilisation de moustiquaires imprégnées.

 

Les infections transmises par l’eau et les aliments contaminés

De nombreuses infections peuvent être transmises par l’absorption d’eau ou d’aliments contaminés : une Tourista commune mais également des infections bactériennes (Fièvre typhoide…), parasitaires (Amibiase…) ou virales (Hépatite A…) autrement plus sévères.

Au Brésil, il déconseillé de boire l’eau du robinet, préférez l’eau en bouteille capsulée. Une eau portée à ébullition pendant plus d’une minute peut également être considérée potable.

Seuls les aliments cuits et encore chauds au moment de l’absorption sont absolument dépourvus de risques infectieux. Les fruits, crudités, glaçons ou glaces présentent un risque.

Lavez vous les mains aussi souvent que possible (savon ou solution hydro-alcoolique), notamment avant de manger et après les toilettes.

Cf fiche d’information CMETE « eau et aliments contaminés ».

Il existe des vaccins contre l’hépatite A et la Fièvre typhoide.

 

Les Maladies sexuellement transmissibles

Elles sont nombreuses : VIH/SIDA, Hépatite B, Syphilis, Gonocoques…

La vaccination hépatite B est recommandée. Prévoyez des préservatifs (de préférence achetés en France).

En cas de conduite sexuelle à risque, il faut consulter au plus vite, dans les 24h suivantes, pour un éventuel traitement post exposition notamment pour le VIH.

 

Les Maladies transmissibles par voie transcutanée

  1. La rage

Maladie virale mortelle, la rage est transmise à l’homme par la morsure de mammifères : chiens, chats mais aussi singes ou chauves souris…

Il faut éviter le contact avec les animaux même s’ils paraissent sains.

Dans certains cas, le vaccin préventif contre la rage pourra être indiqué. Dans tous les cas, après morsure, il faut se rendre le plus vite possible dans un centre médical afin de bénéficier du vaccin curatif et d’une injection d’immunoglobulines.

 

  1. La Bilharziose

Maladie parasitaire (Schistosoma), cette maladie est présente dans certaines régions du Brésil. Le voyageur s’infecte lors de baignades en eau douce (lacs, fleuves mais aussi cascades) dans lesquelles le parasite se développe. Il traverse la barrière cutanée et entraine plusieurs mois voire plusieurs années après l'infestation, des manifestations digestives ou génito-urinaires.

La prévention consiste à éviter les baignades en eau douce.

 

Autre maladies transmissibles

  1. La Rougeole :

26 des 32 pays qualifiés pour la Coupe du monde ont, dans les dernières années déclaré des cas de Rougeole. Près de 25000 cas ont été recensés en France entre 2008 et 2014. La Suisse, l’Allemagne, l’Ukraine et plus récemment le Japon ont du faire face à des épidémies de Rougeole. La transmission de la maladie s’effectuant par voie respiratoire, la présence de supporters du monde entier durant la Coupe du monde au Brésil et la promiscuité qu'implique ce type de manifestation font craindre une flambée épidémique.

Tout voyageur à destination du Brésil doit être à jour de la vaccination rougeole (2 injections même anciennes).

  1. La Grippe :

Les matches de la coupe du monde ont lieu durant la saison de transmission de la Grippe. La diffusion de la maladie est favorisée par la promiscuité qu'implique les rassemblements. La vaccination contre la grippe est recommandée aux supporters.

  1. La Méningite :

La méningite est une inflammation des enveloppes protectrices du cerveau et de la moelle épinière («méninges»). Elle peut avoir différentes causes : infectieuses mais également cancéreuses, traumatiques ou toxiques. La proximité du système nerveux central en fait une maladie potentiellement grave.

La méningite infectieuse peut être liée à la présence dans le liquide céphalo rachidien de virus, bactéries, parasites ou champignons. Elle est transmise par les gouttelettes de salive ou les gouttelettes de sécrétions respiratoires. La promiscuité est un facteur de risque de transmission.

Le Haut conseil de la santé publique recommande la vaccination Méningite  ACYW aux voyageurs se rendant au Brésil pour la coupe du monde.

 

Références :

1- Am J Trop Med Hyg. 2012 Oct - The history of dengue outbreaks in the Americas. Brathwaite Dick O1, San Martín JL, Montoya RH, del Diego J, Zambrano B, Dayan GH.

2-AVIS relatif aux recommandations sanitaires pour les ressortissants français se rendant au Brésil dans le cadre de la coupe du monde de football 2014

20 février 2014- HSCP

3- Yellow Book 2014. CDC

4-ISTM 2013 Maastricht. Jessie ALVES

5- World Cup in Brazil - Watch - Level 1, Practice Usual Precautions - Travel Health Notices | Travelers' Health | CDC 26/04/14

 

Dr Marie Plisson-Sauné

4 Mai 2014

 

 

 

 

Une consultation au CMETE vous permettra avec l'aide des médecins et infirmières du centre , d'évaluer la pertinence d’une vaccination Fièvre Jaune, d’un traitement préventif du paludisme en fonction de vos conditions de séjour.

Notre équipe médicale vous informera sur toutes les vaccinations à prévoir et sur les autres mesures de prévention utiles pour préserver votre santé durant votre séjour au Brésil.

Le CMETE vous reçoit du Lundi au Vendredi de 9h à 17h.

Pensez à nous présenter vtre carnet de santé ou de vaccination et si possible votre itinéraire précis.

Toutes les vaccinations nécessaires pourront être réalisées au CMETE.

 

   Impression  Impression
Haut de page