Accueil > Actualités > Carton rouge pour la rougeole

Carton rouge pour la rougeole

Voici quelques informations sur la rougeole, cause de nombreuses épidémies lors de grands rassemblements mais également principale cause de mortalité infantile évitable par la vaccination. En effet, selon l’OMS (organisation mondiale de la santé), la rougeole a coûté la vie à 122 000 personnes en 2012 (le chiffre était de 562 000 en 2000). En 2008, malgré la forte diminution de la mortalité liée à cette maladie grâce aux campagnes de vaccinations, il y a eu plus de 164 000 décès. Des enquêtes réalisées entre 2003 et 2005 ont montré que 2,8 à 7% des malades décèdent de la rougeole. 
Si cette maladie touche surtout les enfants, la rougeole peut aussi être contractée par des adultes et des adolescents, chez qui le risque de complications est accru (inflammation du cerveau, infection pulmonaire entre autres). 
 
L’éradication de la rougeole en Europe faisait partie des objectifs de l’OMS à compter de 2010. Ce but n’est pas atteint du fait d’une vaccination insuffisante. L’efficacité du vaccin est de 85%. Par le biais d’un second vaccin, les « non répondants » initiaux seront protégés contre la rougeole et de ce fait limiteront le risque de contracter la maladie et/ou de la transmettre. 
 
Le règlement sanitaire international de l’OMS entré en vigueur en 2007 régissant la surveillance des grands rassemblements rappelle la nécessité de déclarer les maladies infectieuses en temps réel. Plusieurs pays ont été le siège d’épidémie de rougeole durant la précédente décennie dont voici quelques exemples.
 
En avril 2014, une épidémie de rougeole au Vietnam a causé plus de 112 décès, principalement des enfants de moins de 10 ans. Au même moment, au Brésil, près de 400 cas de rougeole ont été signalés (dont près de 150 cas confirmés). Tous les comtés de l’Etat du Cearà sont touchés, dont les endroits où doivent se dérouler certains matchs de football. 
 
En Mai 2011, 38 pays membres de l’Europe avaient signalé à l’OMS/Europe plus de 12 000 cas de rougeole. Plus de 90% des cas étaient concentrés sur les huit pays suivants : Belgique, Espagne, ancienne République yougoslave de Macédoine, France, Royaume-Uni, Ouzbékistan, Serbie et Suisse. 
 
En 2010, une épidémie de rougeole a été rapportée en Midi-Pyrénées. Dans l’agglomération toulousaine, 188 cas de rougeole confirmés ont été recensés dont 34 ayant nécessité une hospitalisation. La très grande majorité des cas (82%) n'était pas vaccinée, hormis 24 personnes ayant reçu une seule dose de vaccin. Sur cette même période, il a été rapporté 82 cas en Aveyron (dont 84% non vaccinés), une trentaine de cas dans le Tarn, une quinzaine de cas dans l’Ariège ainsi qu’une trentaine dans le Gers. Cette épidémie met bien en évidence le risque très important de transmission du virus de la rougeole dans une population insuffisamment vaccinée. 
 
En 2009, en Suisse, le 20ème festival Artiphys a dû être annulé par prudence afin de limiter l’étendue d’une épidémie de rougeole au sein d’étudiants de la région lémanique. Une autre manifestation était menacée (le festival Balélec). Non loin de là, la caserne de Bière signalait un militaire atteint de la rougeole et une campagne de vaccination a été menée sans tarder auprès de tous les soldats. Il en fut de même auprès des étudiants, meilleure garantie pour contenir la propagation de cette maladie.  
 
En 2006, en parallèle de la coupe du monde de football en Allemagne, plus d’un millier de cas de rougeole avaient été signalés en Rhénanie-du-Nord-Westphalie où plus de onze matchs devaient se dérouler. Cette épidémie avait commencé à se propager la même année dans tous les cantons suisses depuis, touchant plus de 1405 personnes dont 104 hospitalisés et six enfants ayant développé une encéphalite.
 
Sachant que le virus de la rougeole peut rester plusieurs heures en suspension dans l’air, il est impératif de prévenir la maladie par la vaccination (deux doses) avant de voyager ou d’assister à de grands rassemblements comme la coupe du monde de football au Brésil. Il en va de même en cas de croisière, d'évènements sociaux, de rassemblements culturels ou religieux. Il faut tirer les leçons des flambées épidémiques de ces dernières années et se faire vacciner du fait de la grande contagiosité de cette maladie et du nombre de cas de complications, voir de décès, encore trop important.
Le virus de la rougeole continuera à sévir tant que la vaccination sera insuffisante. Les recommandations prévoient que toute personne de 1 à 34 ans ait reçu au total 2 injections ROR quelqu'en soit l'intervalle. 
 
Dr Nicole POULBERE
 
Références : 
Pèlerinages et grands rassemblements : épidémiologie et prévention Rev Med Suisse 2008 ;4 :1192-1195
 
Festvaliers et supporter sont avertis de la necessité de se faire vacciner. OMS/Europe 2011 :
 
Coupe du Monde de football 2006 en Allemagne. Communiqués de presse de la DGS et de l'INVS:
 
 
   Impression  Impression
Haut de page