Mise à jour des données concernant les cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9) en Chine.

En date du 10 mars 2017, la Commission nationale de la santé et de la planification familiale de la République populaire de Chine (NHFPC) a informé l’OMS de la survenue de 26 nouveaux cas humains d’infection au virus de la grippe aviaire H7N9.

Parmi ces cas, à cette date, on comptabilisait 3 décès. Pour 22 cas, une exposition à des oiseaux ou marchés de volailles a été constatée. Les recherches se poursuivent pour les autres cas. Au total, à ce jour, 1307 cas d’infection humaine par le virus A(H7N9) de la grippe aviaire ont été confirmés en laboratoire.

Évaluation du risque et conseils de l’OMS

Bien que le nombre de cas humains soit plus important qu’au cours des précédentes vagues épidémiques de grippe aviaire, les infections humaines restent cependant rares. Il est néanmoins important de surveiller la situation épidémiologique.

Tant que ce virus est encore actif sur les animaux ou dans leur environnement il est probable que d’autres cas humains soient répertoriés. Les données actuelles semblent indiquer que le virus n’a pour l’instant pas la capacité à se transmettre durablement d’une personne à l’autre. L’OMS considère donc comme peu probable une propagation accrue au niveau local.

L’OMS recommande aux personnes qui voyagent dans des zones à risque épidémique de ne pas se rendre sur des marchés ou élevages de volailles ou d’oiseaux vivants, d’éviter tout contact avec ces animaux et d’éviter les lieux d’abattage.

Tout symptôme grippal ou d’infection respiratoire survenant à la suite d’un séjour dans une région où sévit la grippe aviaire nécessite une consultation médicale.

 

Source : OMS

   Impression  Impression
Haut de page