Accueil > Actualités > Cas de Bilharziose en Afrique du Sud

Cas de Bilharziose en Afrique du Sud

33 touristes Belges voyageant en Afrique du Sud (à White River dans la région de Mpumalanga) entre le 26 décembre 2016 et le 5 janvier 2017 ont été exposés à la schistosomiase ou bilharziose.

Ces touristes ont été exposés 1 à 3 fois près du Mimi Moya Eco Lodge. Les symptômes ont commencé 21 jours après l'exposition et ont provoqué de la fièvre accompagnée de douleurs abdominales, de toux et de céphalées ainsi que des douleurs musculaires.

Ces touristes ont été médicalement observés entre le 28ème et le 35ème jour après l'exposition. Un test ciblant la présence du génome de Schistosoma haematobium s’est avéré positif dans les échantillons de 5 patients. D'autres analyses sont en cours. Une étude malacologique sera bientôt réalisée.

Qu’est ce que la schistosomiase ou bilharziose ?

La schistosomiase est une maladie parasitaire. Les larves du vers parasite Schistosome, libérés par des mollusques d’eau douce, pénètrent dans la peau d’une personne lorsqu’elle est en contact avec une eau infestée. Dans l’organisme, les larves se développent et passent au stade de schistosomes adultes qui vivent dans les vaisseaux sanguins. Les femelles pondent des œufs, dont certains sortent de l’organisme par les matières fécales ou l’urine. D’autres sont piégés dans les tissus de l’organisme.

  • La schistosomiase urinaire provoque des dommages à la vessie, aux uretères et aux reins.
  • La schistosomiase intestinale conduit à un gonflement progressif du foie et de la rate, provoque des dommages aux intestins et dans les vaisseaux sanguins de l’abdomen.

La schistosomiase touche généralement les populations pauvres d’agriculteurs et de pêcheurs, ou encore lorsque les femmes accomplissent leurs tâches domestiques dans de l’eau infestée. L’exode rural et les déplacements de population introduisent la maladie dans de nouvelles régions. Avec le développement de l’écotourisme et des voyages hors des sentiers battus, un nombre croissant de touristes contractent la schistosomiase.

 

Sources : OMS, Institut de médecine tropicale d'Anvers, ProMed Mail, Club Edisan

   Impression  Impression
Haut de page