Accueil > Actualités > Nouveaux cas de fièvre jaune au Brésil

Nouveaux cas de fièvre jaune au Brésil

Dans son bulletin d’information sur les flambées épidémiques du 13 janvier 2017, l’OMS informe d’une épidémie de fièvre jaune débutant dans l’État de Minas Gerais au Brésil.

Le dernier point national effectué par le Ministère de la Santé brésilien répertorie 110 cas suspects au total dont 30 décès survenus dans 15 municipalités du Minas Gerais.

Des tests sérologiques ont été effectués et 19 cas suspects donnent un résultat positif confirmant la présence du virus de la fièvre jaune. Parmi ces 19 cas, 10 décès ont été notifiés ce qui représente un taux de létalité de 53%.

La région dans laquelle se sont déclarés ces cas est boisée d’altitude moyenne et la plupart des cas de fièvre jaune sont d’origine sylvatique. Cependant quelques cas se sont aussi déclarés dans des zones urbaines y faisant craindre un possible développement de l’épidémie.

Il est aussi possible que des personnes infectées voyageant vers d’autres zones où le moustique vecteur est présent à l’intérieur ou à l’extérieur du Brésil et que cela déclenche des cycles locaux de transmission interhumaine avec propagation de l’épidémie. La couverture vaccinale dans cette région est faible ce qui pourrait également favoriser la propagation du virus aux régions voisines et y déclencher une épidémie importante.

735 000 doses de vaccin ont été envoyées ce qui a permis de commencer dès le 12 janvier dernier une campagne massive de vaccination dans la région. Ce n’est cependant pas la première flambée épidémique de fièvre jaune au Minas Gerais, la précédente remontant à 2002-2003.

Conseils aux voyageurs

La prévention contre la fièvre jaune s’effectue au moyen de la vaccination, le vaccin doit être administré au moins dix jours avant le voyage pour une efficacité maximale. L’OMS recommande aux autorités locales de renforcer les contrôles du statut vaccinal de tous les voyageurs à destination de zones d’endémie potentielle.

En l’état actuel de la situation et d’après les données disponibles et des informations fournies, l’OMS ne recommande pas d’appliquer au Brésil des restrictions aux voyages ou aux échanges commerciaux.

Sources : Organisation Mondiale de la Santé, CD Conseil.

   Impression  Impression
Haut de page