Point sur l'épidémie de Fièvre Jaune en Angola et République Démocratique du Congo

Une épidémie de fièvre jaune a été détectée à Luanda, en Angola fin Décembre 2015. Les premiers cas ont été confirmés par l'Institut National des Maladies Transmissibles (NICD) en Afrique du Sud le 19 janvier 2016 et par l'Institut Pasteur de Dakar (IPD) le 20 Janvier. Par la suite, une augmentation rapide du nombre de cas a été observée.

Situation par pays du développement cette épidémie de fièvre jaune

Angola : 3867 cas suspects

En Angola, aucun cas confirmé n'a été signalé en Juillet ou Août 2016. Au 4 août 2016, 3867 cas suspects ont été signalés, dont 879 sont confirmés en laboratoire. Le nombre total de décès déclarés est de 369, dont 119 ont été signalés parmi les cas confirmés. Ces cas confirmés ont été signalés dans 16 des 18 provinces du pays.

Un important système de surveillance et de dépistage des cas, la poursuite des activités de lutte antivectorielle complétée des campagnes de vaccination préventives dans les zones frontalières et districts à risque, sont la meilleure réponse à apporter pour endiguer cette épidémie.

Des campagnes massives de vaccination ont couvert la plupart des régions touchées en Angola. La phase de vaccination préventive ciblant 3 millions de personnes districts est prévue à partir du 15 août 2016. Quatre districts supplémentaires qui bordent la Namibie seront également vaccinés courant Août.

République Démocratique du Congo : 2269 cas suspectés

Au 8 août 2016, la République Démocratique du Congo (RDC) a signalé un total de 2269 cas suspects.

Au 8 août 2016, sur 1943 échantillons analysés en RDC 74 cas ont été confirmés dont 16 décès (mortalité: 21,6 %). Les cas confirmés ont été rapportés dans 7 des 26 provinces. Sur les 74 cas confirmés, 56 sont signalés comme importés d'Angola, 3 sont sylvestres et non liés à l'épidémie, 12 sont des cas autochtones et 3 cas sont en phase finale d'étude.

Des campagnes de vaccination préventives devraient commencer le 17 août 2016 dans 32 zones de santé de la province de Kinshasa dans 16 zones de santé frontalières avec l'Angola.

Vaccination

L'OMS a envoyé plus de 28 millions de doses de vaccins en Angola, RDC et Ouganda via le stock du Groupe International de Coordination (GIC). Au 10 Août il a été décidé d’envoyer 21 millions de doses supplémentaires en Angola et 11,5 millions en RDC.

Évaluation des risques

L'épidémie en Angola est en recul et aucun cas confirmé n'a été signalé dans le pays en Juillet et début Août (en date du 4 août 2016). Cependant, un haut niveau de vigilance doit être maintenu dans tout le pays, et la campagne de vaccination de masse préventive est mise en œuvre comme prévu.

En RDC, une vigilance accrue est indispensable car il y a un risque que l'épidémie se propage à de nouvelles provinces. Compte tenu de la présence des moustiques Aedes, vecteurs du virus dans le pays ainsi que de la faible immunité de la population, l'épidémie pourrait continuer à s’étendre à d'autres provinces.

 

Sources : ProMed Mail et OMS

   Impression  Impression
Haut de page