Cas de coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) en Arabie Saoudite : conseils aux pèlerins se rendant à la Mecque

Entre 19 et 20 juin 2016 les autorités sanitaires d’Arabie Saoudite ont signalé 6 nouveaux cas de syndrome respiratoire Moyen-Orient (MERS).

Parmi les cas nouvellement signalés, 4 sont associés à l'épidémie de MERS-CoV se produisant dans l'hôpital universitaire de king Khalid à Riyad. La recherche des contacts familiaux et de contacts sanitaires au sein de cet hôpital est en cours.

À l'échelle mondiale, depuis Septembre 2012, l'OMS a été avisée de 1768 cas d'infection par le MERS-CoV confirmés en laboratoire, dont au moins 630 décès. Il y a eu 34 cas de d’infection au MERS-CoV recensés en Arabie Saoudite depuis le 15 mai 2016.

Les autorités sanitaires recommandent que les voyageurs se rendant en Arabie Saoudite consultent un médecin 2 semaines avant leur départ pour vérifier leur état de santé et obtenir des conseils sur la façon d'éviter l'infection.

Le Dr Sawsan Al Nahas, responsable des autorités sanitaires de Dubaï, a déclaré que les grands rassemblements tels que la Umra et le Hajj augmentent les risques de propagation de la maladie. «Comme il n'existe pas de vaccin contre cette infection, des précautions indispensables sont à prendre. Pour se propager, le MERS a besoin d’un contact très proche entre le transmetteur et la victime», a déclaré le Dr Al Nahas.

Recommandations

Elle recommande de se laver régulièrement les mains, en utilisant des désinfectants chimiques, et de porter un masque lors de rituels dans les zones surpeuplées. Elle a également indiqué que les pèlerins doivent éviter de rester assis près des personnes malades et de ne jamais partager des tapis de prière.

Au cours des dernières années, l’Arabie Saoudite a dû faire face à des épidémies de méningite, une vaccination contre cette maladie est donc obligatoire avant tout voyage dans ce pays. La grippe, également, se propage par la toux et un vaccin est recommandé contre cette infection. Les personnes diabétiques, les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies chroniques sont les plus susceptibles de souffrir de complications en cas d’infection. Les infections des voies respiratoires supérieures, l’épuisement par la chaleur, les blessures, les gastro-entérites et les pneumonies sont les problèmes de santé les plus courants chez les pèlerins.


La consultation CMETE à l’attention des pèlerins de la Mecque (Hajj et Umra) comprend la réalisation de tous les vaccins recommandés et obligatoires. Le médecin consultant informera également les pèlerins sur les risques sanitaires en cours. et les conseillera sur les mesures de prévention utiles.


Source : Organisation Mondiale de la Santé

   Impression  Impression
Haut de page