Paludisme : près de 2000 cas recensés chaque semaine à Kichanga dans la province du Nord Kivu en République Démocratique du Congo.

De 1500 à 2000 cas de paludisme sont répertoriés chaque semaine à Kichanga dans la province du nord kivu en République Démocratique du Congo. Cette recrudescence est  également constatée dans la région de Kitchanga, a expliqué le Docteur Thierry Mbuyi Mukendi, médecin chef de zone de santé de Mwesso.

Un nombre important d’étangs piscicoles dans cette région alimente des foyers de moustiques, ce qui explique probablement cette augmentation des cas de paludisme.  

Pour lutter contre cette recrudescence, l’Etat et les autorités sanitaires locales luttent sur 2 fronts :

  • Une prise en charge thérapeutique rapide et adaptée pour réduire la mortalité liée à cette maladie,
  • Un traitement préventif de l’environnement avec les mesures de protection comme l'utilisation des moustiquaires imprégnées, la pulvérisation d’insecticide dans les habitats. 

Conseils aux voyageurs se rendant en République Démocratique du Congo

La chimioprophylaxie antipaludique est recommandée chez tous les voyageurs se rendant en République Démocratique du Congo, quelle que soit la région visitée et quelle que soit la période de l’année.

Elle peut faire appel à l'un des antipaludiques suivants : association atovaquone-proguanil, doxycycline ou méfloquine. La protection personnelle anti-vectorielle doit être strictement appliquée. En cas de fièvre pendant le séjour ou au retour, une consultation médicale est indispensable.

Lors de votre consultation au CMETE, le médecin vous délivrera une ordonnance de chimioprophylaxie et vous conseillera sur les modalités de protection contre les piqûres de moustiques.

   Impression  Impression
Haut de page