Accueil > Actualités > Cas de méningite à méningocoques de groupe C, en Toscane, Italie.

Cas de méningite à méningocoques de groupe C, en Toscane, Italie.

Les autorités sanitaires italiennes ont signalé une douzaine de cas de méningite à méningocoques C en Toscane, dont 4 décès, selon un compte rendu des médias italiens en date du 26 février 2016.

Ces nouveaux cas s’inscrivent dans le prolongement d’une épidémie enregistrée déjà en  2015, 31 cas dont 6 décès attribuables au sérogroupe C avaient été signalés, en comparaison aux 2 cas déclarés de 2014 et 3 cas déclarés en 2013.

Une épidémie de méningite prise très au sérieux par les autorités sanitaires italiennes

L’augmentation de ces cas a incité les responsables de la santé à étendre la campagne de vaccination aux adolescents, adultes et personnes âgées dans cette région.

Il est important de connaître les conditions favorisant la transmission d’une telle infection : La bactérie responsable est présente dans les sécrétions respiratoires ou salivaires et  peut être transmise lors de contacts étroits avec des porteurs potentiels dans certaines conditions de proximité (toux, éternuements…) ou de partage (aliments, vaisselle, cigarettes…) qu’il faut éviter.

La période d'incubation moyenne pour la méningite à méningocoques est de 4 jours, comprise entre 2 et 10 jours. Le taux de mortalité est élevé si l’infection n’est pas traitée.

Les autorités sanitaires n’ont actuellement pas recommandé de reporter un voyage prévu en Toscane.

Le système national de surveillance des maladies bactériennes invasives n’a pas, à ce jour, révélé d’augmentation de cas de méningite dans d’autres régions italiennes, ni en 2015, ni dans les premiers mois de 2016. Cette hypothèse ne peut cependant pas être exclue dans l’avenir.

En France le vaccin contre la méningite C est recommandé chez tous les enfants à partir de l’âge de 1 an avec un rattrapage jusqu’à l’âge de 24 ans. Il est pris en charge par la sécurité sociale française.

   Impression  Impression
Haut de page