L'Organisation Mondiale de la Santé publie les recommandations concernant la composition des vaccins grippaux à utiliser dans l'hémisphère sud durant l'hiver austral 2016.

Les informations publiées par l’OMS et reprises par le Groupe d’Études en Préventologie (Médecineduvoyage.net) nous permettent de rédiger l’article ci-dessous.

Rappel de terminologie et historique sur la grippe et ses pandémies

La grippe est une maladie infectieuse respiratoire saisonnière et contagieuse causée par le virus influenza. Il existe trois types de virus A, B et C. Les virus A et B ont une importance épidémiologique particulière, notamment le virus A en raison de sa variabilité qui lui permet de déjouer les défenses immunitaires de l'homme. La grippe touche les oiseaux et certains mammifères dont l’être humain.

Le virus de la grippe est composé de deux glycoprotéines antigéniques, l'hémagglutinine et la neuraminidase, désignées respectivement par les lettres H et N. Chez les animaux, principal réservoir de virus influenza de type A, les scientifiques ont répertorié 18 sortes de H (H1 à H18), dont certaines découvertes en 2013, et 11 sortes de N (N1 à N11). Le sous-type d'un virus A correspond à sa formule antigénique combinant H et N, par exemple H1N1 ou H3N2. L'apparition d'un nouveau sous-type de virus influenza A chez l'homme peut entraîner une pandémie (épidémie mondiale).

Les principales pandémies connues sont la grippe espagnole (1918-1920, responsable de 30 à 100 millions de morts), la grippe asiatique (1957-1958, 1 à 1,5 million de morts), la grippe de Hong Kong (1968-1969, 0,75 à 1 million de morts) et la grippe A (H1N1, 2009-2010, 20 000 morts). La fin de la dernière pandémie a été annoncée par l'Organisation Mondiale de la Santé le 10 août 2010.

Le virus se transmet de personne à personne par voie respiratoire, par l'intermédiaire de particules de salive ou de sécrétions respiratoires pouvant être émises lors de la toux ou lors d’éternuements. Une certaine résistance des virus grippaux explique l’origine d'une transmission manu portée et donc l'importance du lavage des mains pour éviter la transmission.

Les virus grippaux mutent facilement, particulièrement ceux de type A, et dans une moindre mesure ceux de type B. Il faut donc, tous les ans,  adapter les vaccins grippaux à ces modifications pour les rendre le plus efficace possible.

Recommandations de l’OMS concernant les vaccins contre la grippe utilisés dans l’hémisphère Sud pour l’hiver austral 2016.

Dans la nomenclature utilisée pour définir les souches vaccinales contenues dans les vaccins, on trouve dans l'ordre la lettre (A ou B) désignant le type de virus grippal, le lieu d'isolement de la souche virale, le numéro de la souche, l'année d'isolement puis, pour les virus de type A uniquement, le sous-type (combinaison de deux antigènes N et  H). Les virus grippaux de type B sont répartis entre deux lignées différentes, appelées Victoria et Yamagata.

Ainsi donc les recommandations de l’OMS concernant la composition du vaccin grippal qui sera utilisé dans l'hémisphère Sud durant l'hiver austral 2016, ont été publiées le 24 septembre dernier.

Pour les vaccins trivalents les recommandations sont les suivantes :

  • Pour le virus A(H1N1), une souche A/California/7/2009 (H1N1)pdm09, sans changement par rapport à la composition du vaccin 2015 ;
  • Pour le virus A(H3N2), une souche A/Hong Kong/4801/2014(H3N2), différente de la souche utilisée en 2015 ;
  • Pour le virus  B, une souche Brisbane/60/2008, appartenant à la ligne Victoria, différente de la souche utilisée en 2015.

Depuis quelques années, l’OMS recommande l'ajout d'une deuxième souche de virus grippal B dans les vaccins grippaux, afin d'étendre l'efficacité du vaccin en cas de dérive antigénique de la souche B.
Pour ces vaccins quadrivalents, l'OMS recommande d'inclure dans les prochains vaccins pour l'hémisphère Sud la souche B/Phuket/3073/2013, de la lignée Yamagata, qui était déjà incluse dans le vaccin grippal trivalent 2015.

Deux vaccins quadrivalents contre la grippe seront disponibles dans les pharmacies d'officine en France dès octobre 2015.

Sur le plan pratique, ces vaccins seront disponibles au printemps 2016. Ils seront notamment utilisés lors de la campagne de vaccination contre la grippe à Mayotte et à La Réunion, qui débutera en avril 2016.

En France métropolitaine, les vaccins grippaux pour l'hémisphère Sud sont disponibles uniquement sur ATU (autorisation temporaire d'utilisation) nominative adressée à l'Agence Nationale des médicaments et des produits de santé.

Sources : medecinedesvoyages.net

   Impression  Impression
Haut de page